4G : bientôt la fin des zones blanches ?

Renforcer la 4G pour sortir de la zone blanche

Tout d’abord, rappelons ce qu’est une zone blanche. C’est un territoire qui n’est pas couvert par un réseau, ici le réseau mobile et internet 4G. Donc où vous ne pouvez pas envoyer des sms, appeler ou recharger votre page internet : c’est le grand méchant Edge (voire pire) !
Donc non seulement c’est très compliqué pour les habitants de ces zones blanches, mais ça limite aussi pas mal le développement économique. Et la situation devient urgente puisque selon l’Arcep, nous arrivons 24e sur 28 au classement européen de la couverture 4G !
C’est pour cela que l’Etat, l’Arcep et 4 opérateurs de télécoms ont conclu un accord afin d’améliorer cette couverture 4G et supprimer une bonne fois pour toute ces zones blanches. Ces opérateurs étant Free, Orange, SFR et Bouygues Télécoms.

Un accord historique

En effet, après plusieurs mois de discussions, les quatre opérateurs de télécoms en France et l’État ont trouvé un accord pour résoudre ce problème. Ainsi, les zones blanches sont amenées à disparaitre d’ici 2020. Et pour ce faire, les opérateurs ont consenti à faire un effort financier de plus de 3 milliards d’euros. De plus, chacun d’entre eux s’est engagé à fournir 5 000 installations supplémentaires. Ce sont elles qui devraient permettre à plus de 10 000 communes de passer sous couverture 4G.
Dans le cadre de cet accord, les opérateurs s’engagent à :

  • L’amélioration de la qualité de la réception en France, et notamment dans les zones rurales
  • Augmenter les programmes d’amélioration de la couverture. Donc construire au minimum 5 000 nouveaux sites dans le pays, à la charge des opérateurs. Ainsi, d’ici 2020, il faut « étirer » la couverture d’autant de zones qu’il y a de programmes de l’Etat depuis ces quinze dernières années
  •  Permettre à tous les français d’avoir la 4G. Ainsi, cela représente plus d’un million de personnes dans lesdites zones blanches, soit 10 000 communes
  • Développer la couverture téléphonique à l’intérieur des bâtiments. Par conséquent, utiliser la VoWiFi (voix sur WiFi)

Les transports

Aussi, dans le cadre de cet accord exceptionnel, les opérateurs de télécoms s’engagent également à couvrir en 4G les axes de transport principaux. Ainsi, cela représente plus de 30 000 km de voies ferroviaires, TER y compris.

Pas de mises aux enchères

Les premières licences en 2G et 3G accordées aux opérateurs vont en effet arriver à leurs termes d’ici 2020. En temps normal, elles sont accordées au plus offrant. Néanmoins, l’Etat a refusé de mettre aux enchères ces renouvellement de fréquences à venir.
Elles vont donc servir à l’étendue de la couverture réseau mobile, plutôt que qu’à une opération financière ! Le président de l’Arcep a déclaré « Il n’y a pas de cadeau qui est fait aux opérateurs dans cette affaire, et nous en avons été le garant ».
Et si vous confiiez la gestion de vos télécoms à des experts ?

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email