5G : on vous dit tout de la nouvelle super-technologie

On en parle de plus en plus : la 5G va bientôt remplacer la 4G, et devenir la nouvelle super-technologie de référence. Mais qu’est ce que c’est ?

Tout d’abord quand on dit « bientôt », il faut relativiser : la 5G ne devrait arriver chez nous que vers 2020. Pour en faire une courte définition : la 5G est la 5e génération de réseaux cellulaires. Cette future technologie mobile sera celle qu’utiliseront les ordinateurs et tablettes pour les flux de données. Elle rendra obsolète notre chère 4G actuelle !


Petit récapitulatif

La première génération de réseau cellulaire, qu’on appelle désormais 1G, est apparue dans les années 1980. Une dizaine d’années plus tard la 2G a été lancée, passant d’un système analogique à un système digital. Aujourd’hui, on appelle 2G les réseaux GPRS & EDGE. Le nouveau millénaire a vu apparaître le réseau 3G, et un débit de données encore plus rapide que la 2G. Dix ans plus tard, c’est notre 4G actuelle qui est sortie. Ainsi les nouvelles générations de réseaux cellulaires sortent environ toutes les décennies; donc la 5G ne sortira pas avant 2020 !


Quelle est la différence entre la 5G et la 4G ?

Premièrement, il n’existe pas encore de 5G à proprement parlé. L’engouement suscité est donc très hâtif, peut importe ce qu’on peut lire ou entendre.
Ensuite, et logiquement, on ne sait pas encore quelles seront les caractéristiques techniques de la 5G. Elles seront forcément supérieures à la 4G, mais actuellement rien de concret et d’officiel n’a été annoncé. Des entreprises comme Verizon, AT&T ou encore Intel sont entrain de mener des tests. C’est de ces expériences que sortiront les premières caractéristiques.
Néanmoins, tout porte à croire que la 5G utilisera la bande millimétrique, aussi appelé mmWave technology. Ce serait l’élément-clé de la grande rapidité du futur réseau.


5G par Expert Com


mmWave Technology : qu’est-ce que c’est, et pourquoi c’est important

La technologie cellulaire utilise des ondes radios pour transmettre des données, mesurées comme fréquence différente selon le type de signal électromagnétique. Plus la fréquence est élevée, et plus la longueur d’onde est faible. La technologie d’onde millimétrique (mmWave) fait donc référence à des signaux dont la longueur d’onde est mesurée en millimètres. Elle est généralement définie entre 30 GHz et 300 GHz.
La mmWave Technology promet donc une capacité de données plus élevée que nous avons actuellement maintenant. On dit que plus la fréquence est élevée, plus la transmission de data est importante. Ainsi, notre radio classique seulement audio, diffuse généralement entre 87,5 et 108,0 MHz. Mais la LTE (réseau cellulaire), en charge de data beaucoup plus importantes, diffuse entre 700 MHz et 2,100 MHz (2,1 GHz). La mmWave Technology offrirait la bande passante pour les ordres de grandeur d’amélioration par rapport à la LTE. Nous avons déjà vu l’utilisation commerciale de la technologie des ondes millimétriques dans des choses comme le faisceau étoilé. (Cette tendance continue vers le spectre électromagnétique en lumière visible. Il a une fréquence entre 430-770 THz – donc jusqu’à 770.000 GHz – ce qui rend la technologie de fibre optique si rapide.)


Avantages et inconvénients

L’autre avantage des longueurs d’ondes plus courte de la mmWave Technology est que les antennes utilisées pour transmettre et recevoir les signaux peuvent être considérablement réduites. Cela signifie que les téléphones utilisant la mmWave Technology pourraient profiter de plusieurs antennes pour différentes bandes d’ondes millimétriques dans un seul appareil : ainsi le réseau disponible serait plus efficace, et la connexion internet beaucoup plus rapide lorsque plusieurs utilisateurs seraient connectés.
Cependant, mmWave Technology comporte ses propres défis. Avec de plus fortes fréquences viennent des gammes de transmissions plus courtes, donc des longueurs d’ondes plus courtes. Et ces dernières ont tendances à rencontrer plus de problèmes lorsqu’il n’y a pas de ligne directe, et être sensibles aux interférences provenant des murs, bâtiments, vitres et même des gouttes de pluie !
Alors que les anciennes technologies radio et réseaux cellulaires pouvaient s’appuyer sur beaucoup moins de grandes antennes, l’onde millimétrique aurait besoin de beaucoup d’antennes plus petites disséminées autour des villes et des pays pour bien fonctionner. Et c’est ce genre de questions technologiques auxquels les premiers tests de 5G vont devoir répondre.


Ainsi, nous avons encore un peu de temps avant de voir la 5G débarquer sur nos smartphones !

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email