Bitcoin : voici tout ce que vous devez savoir

Rapide retour en arrière sur le Bitcoin

Le Bitcoin a été inventé en 2008 par une personne (ou même un groupe) qui s’est appelé lui-même Satoshi Nakamoto. Ainsi, leur but était de créer « un nouveau système financier électronique », « complètement décentralisé sans serveur ou d’autorité centrale ». Puis, après avoir développé le concept et la technologie, en 2011, Nakamoto a rendu le code source à la communauté Bitcoin. Et a soudainement disparu.

Qu’est-ce que le Bitcoin ?

Et bien en gros, le Bitcoin est une monnaie digitale. Donc pas de facture ou de pièces. C’est décentralisé – donc pas de gouvernement, d’institution (comme une banque) ou autre autorité pour le contrôler. Aussi, ses propriétaires sont anonymes. Ainsi, au lieu d’utiliser des noms, identités ou numéros de sécurité sociale, le Bitcoin connecte les acheteurs et les vendeurs grâce à une clé de cryptage. Et il n’est pas délivré comme une monnaie traditionnelle. A la place, le Bitcoin est « foré » par de puissants ordinateurs connectés à internet.

Comment « forer » le Bitcoin ?

Une personne (ou un groupe, une entreprise) fore le Bitcoin en réalisant une combinaison avancée de maths et d’archivage. Voici comment ça marche. Ainsi, quand quelqu’un envoie un Bitcoin à quelqu’un d’autre, le réseau la transaction, et toutes celles réalisées pendant une certaine période, dans un « block ». Les ordinateurs qui exécutent un logiciel spécial – les « mineurs » – inscrivent ces transactions dans un gigantesque répertoire digital. Ces blocks sont connus, collectivement, comme la blockchain.
En utilisant des logiciels spécialisés et du matériel plus puissant, les mineurs convertissent ces blocks en séquences de code, connues comme « hash ». Produire un hash requiert de sérieuses aptitudes informatiques. Et des milliers de chefs qui s’activent fiévreusement pour préparer un plat extrêmement compliqué. Et c’est seulement le premier à en servir une version parfaite qui finit par être payé.
Quand un nouveau hash est généré, il est placé à la fin de la blockchain. Ensuite, celle-ci est publiquement mise à jour et diffusée. Pour ses efforts, le mineur est rémunéré 12,5 Bitcoins. Donc, selon le cours de Décembre 2017, un peu plus de 225 000$. Néanmoins, notons que le nombre de Bitcoins récompensés diminue avec le temps.

Qu’est-ce qui détermine la valeur d’un Bitcoin ?

Finalement, la valeur d’un Bitcoin est déterminé par ce que les gens seront prêts à payer. Ainsi, il y a une cohérence avec la façon dont sont évalués les stocks.
Le protocole établit par Satoshi Nakamoto dicte que seulement 21 millions de Bitcoins pourront jamais être forés. Et 12 millions l’ont été jusque-là. Donc il y a un approvisionnement limité, comme avec de l’or ou d’autres métaux précieux, mais pas vraiment de valeur intrinsèque. Il existe des théories à propos de Nakamoto et du nombre 21 millions. Ainsi, cela rend le Bitcoin différent des stocks, qui ont habituellement une relation avec les bénéfices potentiels ou actuels d’une entreprise.
Sans gouvernement ou autorité centrale à la barre, contrôlant les stocks, la « valeur » est complètement ouverte à l’interprétation. Ce processus est le « prix de la découverte », le principal conducteur de la volatilité dans le prix du Bitcoin . De plus, il prête à la spéculation (n’hypothéquez pas votre maison pour acheter du Bitcoin !) et la manipulation (d’où la récente discussions des tulipes et des bulles).
Bitcoin a rendu Satoshi Nakamoto milliardaire plusieurs fois, en tout cas sur le papier. Il a aussi rendu riches de nombreux millionnaires parmi lesquels des pionniers technologiques, des investisseurs et des mineurs Bitcoin . Ainsi, les jumeaux Winklevoss ont investi dans le Bitcoin au tout début de sa création, et sont désormais milliardaires.

Comment puis-je acheter du Bitcoin ?

Vous êtes prêt à prendre le risque associé au Bitcoin ? Alors de plus en plus de plateformes d’échanges de crypto-monnaies se créent. Ainsi Coinmama, CEX, Kraken et Coinbase – les plus connus d’entre eux – où vous pouvez acheter, vendre et stocker du Bitcoin.
Se lancer est aussi compliqué que de configurer un compte PayPal. En effet, avec Coinbase par exemple, vous pouvez utiliser votre compte bancaire (ou PayPal) pour faire un dépôt sur un portemonnaie digital. Et il en existe de toutes sortes. Ensuite, quand votre compte est créé (cela prend en général quelques jours), vous pouvez échanger de la monnaie traditionnelle en Bitcoin.
Bitcoin transaction

Que puis-je faire avec du Bitcoin ?

Et bien vous pouvez acheter des choses chez plus de 100 000 vendeurs, bien qu’il n’en existe que peu d’importants. Ou vous pouvez vendre votre Bitcoin. Notez qu’il n’y a pas de frais supplémentaires lors d’une transaction. Néanmoins, certains comme Coinbase vous facturent quand vous achetez ou vendez.

Est-ce que tout ça est légale ?

Et bien oui, dans la limite où vous ne faites pas de chose illégale avec. Ainsi, Bitcoin était la seule monnaie acceptée sur Silk Road, le supermarché du Dark Net pour les drogues et autres matières illicites. Néanmoins, ce site a été fermé en 2013 par le FBI.
Depuis, le Bitcoin a largement échappé à toute régulation ou loi, en tout cas aux USA. Néanmoins, il est minutieusement scruté, surtout qu’en ce moment il attire l’attention. Bien que ce soit légal d’acheter et de vendre du Bitcoin les mineurs et plateformes d’échange occupent une « place grise ». Et elle pourrait être vulnérable aux futures régulations ou renforcements légaux.

Quels sont les risques ?

Mise à part les dangers légaux, aussi bien en tant qu’investissement qu’en monnaie, le Bitcoin est très risqué. Ainsi, quand vous vous levez le matin, vous pouvez savoir très précisément ce que vous pouvez acheter avec un dollar. Néanmoins, la valeur financière du Bitcoin est très volatile et peut varier d’un jour à l’autre, voire d’heure en heure.
De plus, les transactions de Bitcoin ne peuvent être retracées individuellement. En effet elles sont sécurisées mais aussi obscurcies grâce à l’utilisation d’une clé de cryptage privée ou publique. Même si cet anonymat peut semblant alléchant, il peut avoir des répercussions. Ainsi, vous ne saurez jamais certain de qui vous vend du Bitcoin ou qui vous en achète. Et certains y voient une opportunité de blanchir de l’argent.
De plus, le vol est aussi un risque. Ainsi par exemple, Mt. Gox au Japon a perdu 750 000 de ses clients Bitcoin en 2014. De plus, plus tôt ce mois-ci, des hackers ont volé plus de 60 millions de $ à NiceHash. Même s’il existe des systèmes de remboursement, une fois qu’une transaction impact la blockchain, c’est fini !

Ok, et puis … hein, il y a d’autres risques ?!

Parce que le Bitcoin est encore nouveau et décentralisé, il existe des manigances que nous ne connaissons pas encore. Et même les règles techniques pour le forage sont encore entrain d’évoluer et ouvertes au débat.
Et il existe la question de la confiance que vous mettez dans une plateforme d’échange en particulier. Même Coinbase, la plus établie d’entre elles, a du mal à suivre la demande. En effet, elle est submergée par les hacks, problèmes d’échelle et plaintes du service client. Même si c’est du capital-risque, chaque acteur du Bitcoin aujourd’hui est, par définition, une Start-up. Et est donc soumis aux même risques associés.

Maintenant je commence à comprendre le Bitcoin. Mais qu’est-ce que le Bitcoin Cash ?

Et bien en août 2017, des groupes parmi la communauté de mineurs Bitcoin ont eu des différents quant aux règles de gouvernance du processus de forage. Et notamment par rapport à la taille appropriée (en megabytes) d’un block. Ils ont été incapables de former un consensus, et les premiers mineurs Bitcoin se sont séparés de l’autre groupe qui préférait de plus gros blocks.
Même s’ils partagent des ancêtres digitaux communs, chacun à sa propre blockchain individuelle, avec des protocoles légèrement différents. Aussi, pour votre information, les mineurs Bitcoin s’en tiennent aux blocks de 1MB, Bitcoin Cash utilise des blocks de 8MB. Et d’autres séparations vont surement apparaitre dans le futur.
Bitcoin BBC BTC Bitcoin Cash

Existe-il d’autres monnaies digitales ?

Oui. Plus d’un millier même, et d’autres poussent chaque jour. A part le Bitcoin qui est le véritable géniteur, on recense par exemple Ethereum, Ripple et Litecoin.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email