Coupe du monde : vous y allez ? N'emportez pas votre ordinateur !

Une Coupe du monde attendue

Un quotidien sportif russe a estimé un peu plus tôt cette année que près de 2 millions de personnes se rendraient en Russie pendant la Coupe du monde. Si vous êtes l’un d’entre eux, amusez-vous bien ! Néanmoins, vous feriez mieux de laisser votre ordinateur à la maison.
Oui, voyager vers et entre les 11 villes russes accueillant la Coupe de monde, ça va être génial. Mais il est important de se souvenir que la Russie est une sorte de pays cauchemardesque de débaucheriez digitale. Si vous êtes journaliste, activiste, politicien ou autre figure publique, vous avez de grandes chances d’être sujet à une surveillance accrue. Et même si vous êtes un simple fan des bleus, les cybercriminels sont de moins en moins regardants !
Ça peut paraître méchant, mais c’est également, par exemple, la directive officielle du haut fonctionnaire de contre-espionnage américain ! Ainsi, William Evanina déclare que « quiconque voyage en Russie pour participer à la Coupe du monde doit être informé des cyber-risques qu’il encoure ». « Vous souhaitez prendre votre portable, ordinateur, assistant personnel ou autre appareil électronique avec vous ? Soyez sûrs que toutes les data contenues sur ces appareils (notamment personnelles) pourront être accessibles par le Gouvernement Russe ou des cybercriminels ».

Contexte

Soyons réalistes, non vous n’allez pour faire hacker à la minute où vous poserez le pied sur le sol russe. Mais les choses fonctionnent un petit peu… différemment d’ici.
En effet, il y a un niveau constant de cyberattaques en Russie, en Ukraine et autres pays frontaliers. Cette ambiance de fond est assez élevée. Donc vous avez plus de risques de vous faire cyber-attaquer ici qu’ailleurs.
Heureusement, quelques étapes (de bon sens) devraient vous aider à naviguer parmi les nombreux dangers qui pourraient se présenter à vous. Et ils commencent avant que vous ne montiez dans l’avion.

Des étapes à respecter

La première règle lorsqu’on voyage vers une destination potentiellement hostile : si vous n’avez absolument pas besoin d’un appareil, ne le prenez pas. Ainsi, avant de partir, essayez de réduire au maximum le nombre de data que vous allez transporter au-delà de vos frontières. Ce qui s’applique donc à la Russie.
Pour la plupart des gens, cela signifie laisser son ordinateur. En effet, il est plus facile de s’en passer pour une petite période, et de privilégier son smartphone. De plus, il est tentant d’utiliser le WiFi public avec son ordinateur. Ce qui introduit la deuxième étape : n’utilisez pas le WiFi public.
En effet, le WiFi public n’est presque jamais chiffré. Ce qui signifie que n’importe quel curieux peut écouter vos conversations. De plus, des hackers peuvent aussi se servir de ces connexions publiques pour lancer des attaques de types « man-in-the-middle« . En effet, celles-ci redirigent le navigateur de recherche vers des sites web corrompus. Qui enverront ensuite des malwares sur votre appareil.
Même si ça arrive aussi chez nous, c’est un tout autre niveau en Russie. En effet, le réseau auquel vous allez vous connecter va être bien plus hostile que ceux auxquels vous vous connectez chez vous. Ainsi, en France, vous pouvez vous connecter au réseau de votre hôtel et avoir de bonnes chances qu’il ne vous arrive rien. Mais en Russie, la plupart des réseaux sont surveillés. Et pas par des personnes bienveillantes.

Assurez votre protection

Quant à votre smartphone, si vous pensez être une cible de choix, nous vous conseillons d’utiliser un burner phone. Sinon, faites en sorte de garder votre portable sur vous à chaque instant, de rester en dehors du WiFi, et de faire appel à votre bon sens lorsque vous naviguer sur le net. De plus, nous vous conseillons de vous déconnecter de tout compte trop sensible, et de rester déconnecté jusqu’à votre retour chez vous.
Peu importe quel appareil vous allez emmener, activez le chiffrement dès que possible. Les portables Android et iPhone offrent cette fonctionnalité par défaut. Néanmoins, assurez-vous bien d’utiliser une détection par empreinte digitale et un code PIN à 6 chiffres. Sur les Macs, vous pouvez l’activer en utilisant FileVault. Pour cela, rendez-vous dans Préférences Système > Sécurité et Confidentialité. Sur Windows, allez dans le Menu de démarrage, rentrez chiffrement, cliquez sur Gérer BitLock puis Activer BitLocker.

Une coupe du monde à risques ?

Alors oui, ça peut paraître un peu paranoïaque comme discours. Mais si vous êtes journaliste, ou que vous travaillez pour une ONG, ou encore que vous êtes une célébrité, ces étapes ne sont qu’une sécurité de base. La myriade de cybercriminels russes porte plus d’intérêt à votre compte en banque qu’à votre notoriété. Et les hôtels hauts de gamme près des sites de la Coupe du monde agiront comme des flammes pour ces papillons-de-nuit délinquants.
Voyez ça comme marcher dans une allée sombre d’une grande ville. Bien sur, certains risquent plus que d’autres dans cette situation. Mais tout le monde empruntant cette route prend un risque supplémentaire.
Donc allez-y et profitez de la Coupe du monde ! Essayez le borscht, et encouragez les bleus. Mais restez sûr que vos appareils sont en sécurité. Comme ça, votre vie digitale en reviendra intacte !

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email