Cyberprotection : comment protéger son identité digitale ?

Conseil de cyberprotection numéro 1 : regarder dans le miroir

Démarrer votre évaluation de cyberprotection avec ce qu’on appelle un exercice de modélisation de menaces. Ainsi, demandez-vous ce que vous souhaitez protéger. De plus, estimez la probabilité qu’une tierce personne puisse compromettre vos data. Et rebouchez les « trous les plus à risque » en premier. Donc vous pouvez transpirer un petit peu moins pour le reste !

Maîtrisez vos mots de passe

En effet, un bon gestionnaire de mot de passe génère, stocke et met à jour tous vos mots de passe simplement avec la pression d’un bouton. Ainsi, les véritables mots de passe sont cryptés et uniquement accessibles par vous : une cyberprotection optimisée – enfin, si vous vous souvenez du mot de passe principal ! Par conséquent, vous pouvez utiliser une clé générée par la méthode Diceware. En effet, cela vous permet de sélectionner des mots au hasard pour construire une phrase complexe mais facile à mémoriser.

Laissez tomber Touch ID

Même si c’est un moyen rapide de déverrouiller votre téléphone, le capteur d’empreinte est aussi l’un des moyens les plus simples pour quelqu’un d’accéder à votre smartphone. En effet, il facile de forcer votre pouce contre le capteur, mais plus difficile de vous faire prononcer le mot de passe ! Ainsi, pour votre cyberprotection, évitez d’employer le Touch ID.

Évitez les Cookies

Les cookies sont de petits morceaux de code qui sont temporairement installés sur votre ordinateur lorsque vous visitez un site. Et même après avoir fermé votre navigateur, les cookies continuent de tracer vos informations. Ainsi, retenez votre nouveau mantra : videz le cache, supprimez les cookies, protégez votre vie privée. Donc votre cyberprotection.

Naviguez en toute sécurité

Lorsque vous naviguez sur internet, vous partagez publiquement votre activité avec des collecteurs de data en ligne. Néanmoins, vous pouvez contrecarrer leurs plans en téléchargeant HTTPS Everywhere. En effet, cette extension Chrome, Firefox et Opera force la communication cryptée avec des dizaines de milliers de sites web. Et cela inclue également des sites qui n’utilisent pas le HTTPS par défaut !

Connaissez vos paramètres

Vous n’en reviendriez pas de voir tout ce que Google sait à propos de vous – sérieusement. En effet : informations personnelles, logs de recherches, habitudes de navigation, localisations etc. Ainsi, toutes ces data sont stockées et utilisées pour du ciblage publicitaire, sauf si vous savez régler vos paramètres. Par conséquent, trouvez-les et apprenez à les manipuler. Certes, vous ne pourrez pas vous exclure de tout, mais vous diminuerez significativement l’intrusion !

Mettez-en une couche

L’authentification à double facteur nécessite que vous fournissiez une seconde méthode d’authentification en plus de votre mot de passe. Ainsi, la plupart des sites web proposent cette option : profitez-en ! Néanmoins, la mise en place peut mettre un peu de temps, et vous pourriez même devoir télécharger une application. Mais l’authentification à double facteur est un des meilleurs moyens de prouver votre identité et d’assurer votre cyberprotection. De plus, on vous en dit plus dans notre article dédié.

Passez au virtuel

Bien que les réseaux privés peuvent être pratiques pour maintenir votre navigateur secret, ils ne sont pas tous de confiance. Ainsi, faites vos recherches en sélectionnant un service VPN qui ne garde pas vos logs. De plus, si vous possédez des capacités en codage, vous pouvez construire votre propre serveur VPN en Cloud et privatif.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email