Chiffrement : comment l'expliquer à votre famille ? Partie 1

Un sujet universel (ou presque)

Au cours de ces dernières années, le terme chiffrement a littéralement explosé. Notamment à cause des nombreux sujets qu’il touche : politique, failles de sécurité, lanceurs d’alertes, jeux olympiques etc. De ce fait, de plus en plus de personnes prennent conscience des enjeux réels de la cybersécurité. D’autant plus que c’est un sujet qui peut nous toucher personnellement, particulièrement dans le monde professionnel.
Néanmoins, le chiffrement reste un sujet très technique. Et nombreux sont ceux qui emploient ce terme sans vraiment le comprendre. Alors comment l’expliquer ? Simplement ? Et rassurer votre famille qui pense que vous avez viré complètement parano ? Suivez le guide !

Le chiffrement : définition

C’est article a pour vocation d’être simple, alors faisons simple ! Le chiffrement sert à rendre un document complètement illisible, sauf pour son destinataire. Et pour ce faire, on utilise une clé de chiffrement.
Ledit document pour prendre n’importe quelle forme : message, fichier de toute sorte, image, voire même un disque dur. Ainsi, le chiffrement va protéger les données contenues dedans. Notamment lorsqu’elles doivent être transportées. Et là, le prestataire / fournisseur d’accès gérant la transmission du message ne pourra en prendre connaissance. Juste le destinataire du message.
Ainsi, on peut – à moindre mesure – comparer ça à une enveloppe renfermant un courrier. C’est-à-dire que lorsque vous envoyez une lettre, vous la glissez dans une enveloppe. Donc, le facteur va transporter votre message sans lire le contenu, contrairement à une carte postale. Ainsi, chiffrer un message c’est un peu comme mettre une lettre dans une enveloppe !

L’ANSSI et le chiffrement

Tout d’abord, il est important de revoir les bases. Notamment les différences entre chiffrement, cryptage, chiffrage etc.
Ensuite, voyons ce qu’en dit l’ANSSI. Dans son référentiel de sécurité, l’Agence Nationale de Sécurité des Systèmes d’Information déclare que « le seul terme admis en français est celui de chiffrement. On entend cependant souvent parler de « cryptage » qui est un anglicisme, voire de « chiffrage », mais ces mots sont incorrects. L’opération inverse du chiffrement est le déchiffrement. On désigne par « décryptage », ou « décryptement », l’opération qui consiste à retrouver le clair correspondant à un chiffré donné sans connaître la clé secrète, après avoir trouvé une faille dans l’algorithme de chiffrement« .
Néanmoins, même si, dans notre cas, « crypter » et ses dérivés n’ont pas lieu d’être (on ne peut chiffrer sans clé), il existe une exception. En effet, « chaînes cryptées » est un terme utilisé pour désigner des chaînes payantes. Comme Canal +.

Ce n’est donc pas que pour les paranoïaques ?

Et bien pas vraiment.
D’autant plus que vous utilisez déjà le chiffrement dans votre vie de tous les jours. Carte SIM, carte bancaire, smartphone, sites internets sécurisé (HTTPS), Netflix etc. Et oui !

Pourquoi devrais-je chiffrer ?

Ah, le fameux « je n’ai rien à cacher » ! Même si on l’entend souvent dans la cybersécurité, ça n’en fait pas un argument intelligent. C’est même très mauvais.
En effet, vous prenez quand même le temps de mettre des lettres dans des enveloppes, non ? Vous fermez votre porte à clé, n’est-ce pas ? Ou encore, vous ne criez pas votre numéro de carte bancaire dans la rue, si ?  Et ça ne vous arrive pas de vouloir parler d’un collègue à la machine à café, entre vous et quelques collaborateurs ? Donc vous voyez bien que vous avez des choses à cacher finalement !
À ce sujet, la CNIL stipule que « la cybersécurité est un vecteur de confiance et d’innovation. Protéger les données personnelles dans l’univers numérique, à l’aide notamment du chiffrement, c’est aussi protéger un droit fondamental et, au-delà, l’exercice des libertés individuelles dans cet univers ».

Pour en savoir plus sur le chiffrement, rendez-vous dans notre Partie 2 !

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email