Facebook va bientôt chiffrer les messages Instagram

Posté le Sécurité Informatique Technologie
Facebook va chiffrer Instagram (image de Webster/2703 sur Pixabay : https://pixabay.com/fr/instagram-téléphone-mobile-1789189/)

Facebook et la communication

Facebook a prévu de développer un chiffrement « end-to-end » pour les messages Instagram. Cette initiative fait partie d’un effort plus large d’intégration des services de messagerie de l’entreprise. Comme WhatsApp et Facebook Messenger.

La nouvelle a d’abord été annoncée par le New York Times. Ainsi, le géant des réseaux sociaux y déclarait vouloir repenser l’infrastructure sous-jacente de ses trois applications de messagerie. Et que ce travail permettrait à ses utilisateurs de communiquer entre eux plus facilement.

Les applications resteraient toujours indépendantes les unes des autres, WhatsApp et Instagram possèdent respectivement 1,5 et 1 milliards d’utilisateurs.

Chiffrement

Afin d’améliorer la communication, Facebook a ajouté un chiffrement « end-to-end » (« de bout en bout ») aux messages Instagram. Cela va déjà apporter un nouveau niveau de sécurité et de confidentialité aux utilisateurs d’Instagram. De plus, les messages de Messenger seront également en chiffrement par défaut. Actuellement, bénéficier de cette fonctionnalité requiert de l’activité manuellement.

Donc jusque ici, seuls les messages WhatsApp sont en chiffrement « de bout-en-bout » par défaut.

Sécurité

Ces projets font partie d’un effort général de Facebook de garder ses utilisateurs le plus longtemps possible sur ses plateformes. Aujourd’hui, ce sont plus de 2,2 milliards de personnes qui les utilisent, mais leur confiance a largement décliné.

Ainsi, des messages en chiffrement « de bout-en-bout » ne peuvent pas se lire par des personnes extérieures au destinataire et à l’expéditeur. Même pas par Facebook. En se coupant de la boucle, cela réduit le nombre de data auxquelles l’entreprise a accès. Mais, en théorie, des hackers pourraient y avoir accès.

Mais comment les régulateurs Européens vont-ils percevoir ce processus ?

Confidentialité

À la demande des autorités anglaises de protection des données personnelles, Facebook a fait machine arrière il y a deux ans dans son plan de partager les data des utilisateurs de WhatsApp avec ses services de publicité. En effet, sous les termes prévus, WhatsApp aurait partagé les numéros de téléphone de ses utilisateurs. Ceux servant à vérifier leurs comptes.

Cela a conduit à des questionnements concernant la confidentialité. Notamment du fait qu’une identification « réelle » n’était pas requise pour utiliser WhatsApp. Contrairement à Facebook, qui requiert que ses utilisateurs utilisent leurs vrais noms.

Ces intégrations sont apparemment une priorité pour 2019, et devraient être finies d’ici 2020.

 

Partagez cet article !