Fibre et 4G : une situation plus contrastée qu'il n'y parait

La fibre pour tous, ce n’est pas pour tout de suite

En effet, malgré ce que le gouvernement déclare depuis quelques temps, nous avons le temps avant de voir la fibre dans tous les foyers. Ainsi, malgré le programme France Très Haut Débit démarré il y a 8 ans, la connexion THD à tous ne sera probablement pas mise en place pour 2022 comme annoncé.
Néanmoins, on peut voir que plusieurs opérateurs de télécoms ont commencé à beaucoup investir, particulièrement Orange. Bien que ces efforts soient encourageants, ce sont surtout les zones les plus peuplées qui sont équipées en priorité. En effet, ce sont celles qui rapportent le plus d’argent !

Un déploiement contrasté

C’est à l’occasion du Colloque Firip du 4 juillet dernier que le Président et son Premier ministre ont déclaré « 100% du territoire en très haut débit d’ici 2022, c’est possible avec les solutions 4G fixe et satellite« . Néanmoins, l’institut Idate a publié dans une récente étude que seuls 54% des particuliers et entreprises peuvent bénéficier du 30 Mb/s. De plus, ils ne seraient que 28% à être éligibles à une offre FTTH (la fibre optique jusqu’au domicile).
Ainsi, il est aujourd’hui impensable que le pays tout entier bénéficie de la fibre d’ici 5 ans. Par conséquent, on a vu apparaître un nouveau concept : le mix technologique. En effet, ce terme désigne l’association de la fibre à la transmission hertzienne ou via satellite. En raison, comme dit précédemment, de la répartition inégale des moyens, cela permettrait aux zones moins denses de bénéficier d’une transition. De plus, environ 20% des prises en 2022 vont être associées et ces deux autres technologies. Et ce chiffre atteint 47% pour les Réseaux d’Initiative Publique.
Parce que ces fameuses « autres technologies » sont donc cruciales, il est important de bien choisir ces alternatives. Ainsi, c’est la 4G fixe qui a le vent en poupe ces temps-ci. De plus, les opérateurs de télécoms clament que la 4G fixe est moins coûteuse que la fibre tout en offrant une connectivité de qualité.
Dans l’étude de l’Idate, on observe que ce sont environ 1,3 millions d’abonnés qui seraient concernés. De plus, selon les prédictions émises lors du Colloque Firip, la moitié des connexions en 2022 seront fibrées en FTTH. En outre, 35% seront en FTTx (la fibre jusqu’à…) et les restantes en LTE ou satellite.
Néanmoins, cette situation est loin d’être idéale. En effet, la 4G fixe ne pourra pas être étendue partout, notamment pas en montagne ou dans les régions boisées. De plus, son débit est inférieur à 30 Mb/s (dont au très haut débit).
Fibre 4G fixe Très Haut Débit THD Expert-Com Télécoms

Il y a 4G fixe et 4G fixe

Prenons le THD, qui par boucle locale radio TD-LTE n’est pas de la 4G mais de la RTTH (Radio To The Home) (par exemple). Ainsi, on parle donc ici de technologie hertzienne. Par conséquent, ce n’est pas de la « 4G mobile dédiée au fixe« , offre actuelle de Bouygues et bientôt d’Orange dans des zones mal desservies. En effet, ces opérateurs proposent donc une technologie mobile basée sur leurs excédents. Ainsi, les débits seront forcément limités en data.
Cette boucle TD/LTE est originellement fixe et se base sur des réseaux et des sites dédiés, ce qui lui permet de délivrer des débits stables. Néanmoins, pour développer cette solution, il va falloir libérer des fréquences ! Sébastien Soriano, le président de l’ARCEP a déclaré :  » Nous allons ouvrir dès ce mois de juillet 40 Mhz dans la bande des 3,5 Ghz pour des solutions de THD radio avec ouverture d’un guichet au fil de l’eau en septembre, nous espérons délivrer les première autorisations dès la fin de l’année ».
Donc la 4G fixe est une solution avec ses limites, mais peut être utilisée comme transition – voire comme solution définitive ! Néanmoins, elle ne conviendra pas à toutes les topologies. En effet, d’ici 2022 il restera encore 1,3 millions de particuliers non couverts par la 4G.

Du retard à prévoir

En conclusion, on peut donc s’apercevoir que ce mix technologique va en réalité ralentir le déploiement prévu. En effet, le très haut débit c’est la fibre optique, pas la radio ou le satellite ! Ainsi, un THD à deux (voire plus) vitesses va non seulement ralentir les usages, mais creuser le fossé des inégalités dans le pays.
De plus, la 4G est considérée comme un accès à 1Gb/s. Par conséquent, la 4G fixe peut servir dans quelques cas, mais elle ne pourra jamais remplacer la fibre.
 

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email