Géolocalisation : Google vous traque (et vous n’y pouvez rien)

Posté le Sécurité Informatique Technologie
Google et la géolocalisation

La géolocalisation malgré vous

Une enquête d’Associatif Press a montré que la plupart des services Google enregistrent vos data de géolocalisation sur des appareils Android et iOS. Même si vous avez activé des paramètres de confidentialité qui sont sensés l’empêcher.

Et des chercheurs en sciences informatiques de l’université de Princeton ont bien confirmé ces recherches.

La plupart du temps, Google vous demande directement votre permission pour utiliser vos informations de géolocalisation. Ainsi, une application comme Google Maps vous rappellera d’autoriser l’accessibilité à votre géolocalisation si vous l’utilisez pour votre navigation. Et si vous acceptez qu’elle soit enregistrée, Google vous affichera cet historique dans une « timeline » retraçant vos mouvements quotidiens.

Entre déclarations …

Stocker vos moindres mouvements entraine des risques pour votre confidentialité. Et est utilisé par la police pour déterminer la géolocalisation de suspects. Ainsi, Google vous propose de mettre en « pause » grâce à un paramètre appelé Location History.

Google déclare que cela empêche l’entreprise d’enregistrer les endroits où vous êtes allé. De plus, Google ajoute que « vous pouvez désactivez Location History à tout moment. En faisant cela, les lieux où vous vous rendez ne sont plus enregistrés ».

… et réalité.

Néanmoins, ce n’est pas vrai. Même avec Location History sur pause, quelques applications Google enregistrent automatiquement vos data de géolocalisation sans vous le demander. Il est tout de même possible de les supprimer, même si c’est laborieux (article explicatif à venir).

Par example, Google stocke un snapshot de votre géolocalisation lorsque vous ouvrez l’application Maps. De plus, les mises à jour automatiques de météo sur les téléphones Android pointent votre géolocalisation approximative. En outre, des recherches n’ayant aucun rapport avec votre géolocalisation, comme « cookies au chocolat », pointent votre latitude et votre longitude précise. Et se sauvegardent sur votre compte Google.

Ce problème de confidentialité affecte environ deux milliards d’utilisateurs d’appareils opérant sur Android. Ainsi que des centaines de millions d’utilisateurs iPhone utilisant par exemple Google Map ou Chrome.

Le vrai du faux

Pourtant, Google dit être parfaitement clair.En effet, un porte-parole de l’entreprise déclare qu’il existe différentes façons dont Google peut utiliser la géolocalisation pour améliorer l’expérience utilisateur. Cela inclue l’historique de localisation, le web et l’activité d’applications. Et Google offre une description claire de ces outils et des contrôles efficaces. Donc, les utilisateurs peuvent les activer ou les désactiver quand ils le veulent.

Mais ces déclarations ne convainquent pas grand-monde. Et cela devient tristement banal d’avoir des entreprises technologiques dont les pratiques divergent complètement des attentes parfaitement raisonnables de leurs utilisateurs.

Une solution possible

Donc afin d’empêcher Google d’enregistrer vos data de géolocalisation, l’entreprise affirme qu’il existe un moyen. En effet, vous devez désactiver un paramètre. Qui ne fait pas spécialement référence aux informations de localisation. Appelé « Web & App Activity » et activé par défaut, ce réglage enregistre un tas d’informations. Et cela depuis les applications Google et les sites web dans votre compte Google.

Ainsi, lorsque cet outil est en pause, aucune activité sur aucun appareil ne se sauvegardera. Mais laisser « Web & App Activity » activé et « Location History » désactivé ne fait qu’empêcher Google d’ajouter vos mouvements dans la timeline. Néanmoins, ça ne l’empêche pas de collecter vos marqueurs de géolocalisation.

Vous pouvez supprimer ces marqueurs de localisation à la main, mais c’est un processus fastidieux. En effet, il faut les sélectionner individuellement. À moins que vous ne souhaitiez effacer toute votre activée stockée.

Vous pouvez voir voir les informations de localisation enregistrées dans votre compte Google en allant sur myactivity.google.com. Même si ces marqueurs se répartissent sous différents titres. Eux-même sans relation avec votre géolocalisation.

Pour montrer à quel point ces marqueurs peuvent être puissants, l’AP a créé une carte interactive des mouvements d’un chercheur. Il avait avec lui un téléphone Android avec l’historique des localisations désactivée.

Un secteur sous surveillance

Les grandes entreprises de la tech sont sous haute surveillance en ce moment. Notamment pour ce qui concerne leurs traitements des data. Et après ce qui est arrivée à Facebook, c’est normal …

L’insistance de Google a traquer la géolocalisation de ses utilisateurs semble découler de sa volonté d’augmenter ses revenus publicitaires. En effet, l’entreprise a construit sa publicité grâce aux data. Donc Google pense que le plus de data, le plus de rentabilité !

Restez vigilants

Google propose une description plus détaillée du fonctionnement de l’historique de géolocalisation à un endroit que vous voyez seulement si vous la désactivez. Ainsi, un popup apparaît lorsque vous faites pause sur la page d’accueil de votre compte Google. Ici, Google vous informe que quelques data de localisation peuvent être enregistrées comme une partie de votre activité sur d’autres services Google. Comme la recherche web et la carte.

Google vous offre plus d’informations dans un autre popup qui apparaît lorsque vous ré-activez les paramètres « Web & App Activity ». C’est une action peu commune pour la plupart des utilisateurs. Vu que le paramètres activé par défaut. Ainsi, ce popup vous dit que, lorsqu’il est activé, ce paramètre sauvegarde ce que vous faites sur les sites, applications et services Google … ainsi que des informations associées comme votre géolocalisation.

Et les avertissements lorsque vous êtes sur le point de désactiver l’historique de localisation sur Android et iPhone sont encre plus flous. Ainsi, sur Android, un popup vous explique que les endroits où vous allez avec vos appareils ne seront plus ajoutés à votre carte d’historique de localisation. Et sur iPhone, il est simplement marqué qu’aucune de vos applications Google ne seront en mesure de stocker les data de localisation dans l’historique de localisation.

Une histoire de publicité

Depuis 2014, Google a laissé les annonceurs traquer l’efficacité des publicités digitales pour générer du trafic. C’est une fonctionnalité qui se base, selon Google, sur l’historique de géolocalisation des utilisateurs.

Et l’entreprise va plus loin dans la traque de localisation afin de générer plus de revenus publicitaires. Ces derniers ont d’ailleurs augmenté l’année dernière de 20%, en passant à plus de 95 milliards de dollars. Au sommet Google Marketing Live en juillet dernier, les dirigeants de l’entreprise ont d’ailleurs révélé un nouvel outil appelé « local campaings ». Celui-ci utilise les publicités de façon dynamique pour améliorer les visites en magasin. Apparemment, il peut mesurer si une campagne à générer du trafic en magasin grâce aux data extraites des historiques de géolocalisation des utilisateurs de Google.

De plus, Google déclare que les data dans Mon Activité sont utilisées pour des publicités ciblées. En effet, les annonceurs peuvent cibler des endroits spécifiques – par exemple un kilomètre à la ronde – et doivent généralement payer plus pour atteindre ce public plus proche.

Désactiver « Web & App Activity » empêchera Google de stocker des marqueurs de localisation. De plus, cela empêchera Google de garder des informations générées par les recherches et autres activités. Néanmoins, cela peut limiter l’efficacité du Google Assistant.

Partagez cet article !