Internet : le petit guide pour les paranoïaques

Internet, ton univers impitoyable

C’est normal si vous vous sentez un peu paranoïaque sur internet ces derniers temps. Il se passe rarement une semaine sans que l’on entende parler de faille de sécurité, de hack, etc. Et surtout si vous suivez des professionnels de la sécurité sur Twitter. Il est facile de se perdre parmi tous les articles et commentaires des utilisateurs. Donc si vous sentez que c’est le moment de se « débrancher », nous le comprendrions complètement.
D’ailleurs, gèrent leur propre paranoïa comme ils le peuvent. Ainsi, certains se disent simplement « j’ai déjà probablement été piraté une dizaine de fois, donc qu’est-ce que ça peut faire ». D’autres deviennent de véritables experts du survivalisme sur internet. Et deviennent obsédés par le fait de minimiser leur exposition à tout ce qui peut être potentiellement dangereux.
Aucune de ces deux approches n’est recommandable, comme toutes les méthodes extrêmes. Restez logiques, et faites comme nous. Sélectionnez des informations potentiellement utiles, basées sur des rapports de presse. Ou sur des conseils récupérés sur internet. Et vous construisez petit à petit votre propre plan de cyberprotection. Mais est-ce que toutes les suggestions valent le coup ? Et où dessiner la ligne entre la commodité et la sécurité ? Éclairage.

Est-ce que je devrais mettre un post-it sur ma webcam ?

Mark Zuckerberg le fait. Donc vous devriez peut-être le faire aussi. Mais peut-être pas. Parce que même si ça ne fait pas de mal, un hack de webcam n’est pas facilement réalisable. Et c’est souvent une attaque ciblée. Donc à moins que vous ne possédiez des secrets nucléaires ou que vous soyez un espion, ne vous embêtez pas avec ça.
Donc ne vous sentez pas obligé de le faire. Mais ça ne peut pas faire de mal, surtout si ça vous rend plus à l’aise.

Puis-je laisser des sites internet enregistrer mes coordonnées bancaires ?

Vous en avez assez de taper le numéro de votre carte de crédit sur tous les sites internet où vous shoppez ? Quasiment tous les sites vous proposent gentiment de retenir vos informations bancaires. Mais devriez-vous en profiter ?
Même si des entreprises comme Microsoft ou Apple sont plutôt dignes de confiance là-dessus, nous vous le déconseillons. En effet, l’inconfort de taper à chaque fois ses coordonnées bancaires n’est rien comparé à celui d’avoir ses informations volées. Pour en revenir à Apple, son système Apple Pay est plutôt bien conçu. Notamment parce qu’il génère des tokens à utilisation unique par paiement. Au lieu de partager vos coordonnées bancaires avec un revendeur.
Ainsi, vous pouvez utiliser un gestionnaire de mot de passe. En plus de retenir vos mots de passe, certains retiennent vos informations bancaires. Donc qui sont à portée de doigts quand vous en avez besoin.
Néanmoins, il est plutôt simple aujourd’hui de dénoncer une activité frauduleuse sur sa carte de crédit. Ainsi, ce n’est pas un problème irrémédiable si vous vous faites pirater; même si ça reste très embêtant.
Donc tenez-vous en à de gros revendeurs. Ou utilisez un système comme Apple Pay qui cache les numéro de la carte de crédit durant la transaction.

Le WiFi Public : est-ce possible de l’utiliser ?

Vous le retrouvez partout : dans votre café préféré, dans les parcs publics, dans les aéroport voire même dans le métro. C’est un peu comme le bol de bonbons à la caisse d’un restaurant : c’est sympathique, mais ça ne veut pas dire qu’on doit l’utiliser. Même s’il va s’en dire que vous devriez éviter les transactions bancaires en buvant votre cappuccino matinal … Pouvez-vous quand même utiliser le WiFi public ?
Tout d’abord, n’utilisez que les sites internet proprement cryptés (cherchez le « HTTPS »au début de l’URL). En effet, la plupart des moteurs de recherches, dont Google Chrome, considèrent un site sécurisé si le cryptage est activé. Et comme le cryptage est de plus en plus répandu, il est aujourd’hui moins risqué d’utiliser le WiFi Public.
Néanmoins, il existe toujours un risque de hack. En effet, même si les informations que vous envoyer ou recevez sont cryptées, vous pouvez quand même laisser des traces. Concernant votre localisation ou l’appareil que vous utilisez. Et c’est ce genre d’informations qui pourrait permettre de vous identifier. De plus, ces informations pourraient également être utilisées pour vous envoyer de la publicité.
Mais la plus grande menace, lorsque vous utilisez votre portable / tablette / ordinateur en public, ce n’est pas le WiFi. C’est, au moment de rentrer un code ou mot de passe, que quelqu’un ne regarde par-dessus votre épaule. Et oui : le plus low-tech des hacks peut parfois contourner le cryptage le plus sécurisé !
Donc restez-en aux sites internet cryptés, et faites attention aux coups d’oeil indiscrets…

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email