Réseau : quelques définitions qui pourraient vous être utiles !

Posté le Définitions

Qu’est ce qu’un Réseau ?

D’un point de vue informatique (celui qui nous intéresse), on appelle réseau un ensemble de points connectés entre eux via des chemins de communication. De plus, un réseau peut s’interconnecter avec d’autres réseaux et contenir des sous-réseaux.

On retrouve généralement les réseaux dans les mêmes configurations : bus, étoile, maillage et Token Ring.

On peut également qualifier les réseaux selon leur étendue géographique. Ainsi on retrouve le réseau local (LAN), urbain (MAN) ou étendu (WAN).

De plus, le réseau est caractérisé par différentes technologie qu’il utilise pour transmettre les données. Ainsi, par exemple, un réseau TCP / IP ou SNA. Aussi, il se caractérise par le genre de signaux qu’il transporte : voix, données etc. Egalement, s’il est public ou privé, par le type de ses connexions (réseau commuté, spécialisé…) ou les types de liaisons physiques (fibre, câble coaxial ou paire torsadée non blindée).

Le plus connu des réseaux, Internet, est un réseau de réseaux !

WAN (Wide Area Network) ou Réseau Étendu

Le WAN est un réseau de télécommunications qui est géographiquement dispersé. Ainsi, avec ce terme, on peut faire la différence entre un ensemble de télécommunications élargi et un réseau local (LAN).

Un WAN peut soir être loué soit être acquis à titre privé. Néanmoins, on utilise ce terme en incluant les réseaux publics (qui sont partagés entre plusieurs utilisateurs).

Si on veut le qualifier en termes géographiques, le MAN (Metropolitain Area Network) ou Réseau métropolitain est une forme intermédiaire de WAN.

WAN hybride

C’est la manière de connecter plusieurs WAN éloignés en dirigeant le trafic réseau sur différents types de connexion.

D’une manière littérale, le WAN hybride utilise des circuits de commutation d’étiquettes multiprotocoles : les circuits MPLS (MutliProtocol Label Switching). De plus, des services Ethernet opérateur (Carrier Ehernet) se rajoutent, ainsi que des liaisons de catégorie T3.

Aujourd’hui, les WAN hybrides comprennent d’autres lignes spécialisées traditionnelles, qui se complètent aux connexions Internet. Ainsi, les WAN hybrides permettent aux entreprises de relier plus facilement et économiquement ses bureaux. De plus, les entreprises peuvent conserver des liaisons dédiées pour transporter des data sensibles.

Les WAN hybrides sont aujourd’hui très prisés par les entreprises. En effet, leur approche peut leur faire faire des économies importantes, et augmenter leur bande passante. De plus, les WAN hybrides sont de plus en plus déployés afin de gérer les applications de plus en plus nombreuses.

En effet, aujourd’hui les entreprises utilisent et dépendent d’applications qui fonctionnent en temps réel. Donc qui nécessitent toujours plus de connectivité et de débit. Ainsi, si elles routent tout ce trafic sur une multitude de liaisons, les entreprises peuvent puiser dans la bande passante selon leurs besoins. De plus, cela diminue l’impact que peut avoir l’éloignement géographique sur les performances des applications.

Ainsi, le WAN hybride ressemble au WAN, dans sa définition logicielle (SD-WAN, Software-Defined WAN). En effet, dans ce cas-là un logiciel route le trafic sur les connexions disponibles, selon les politiques réseaux et la bande passante disponible. La majorité des WAN hybrides possèdent aujourd’hui un composant SDN.

LAN ou Réseau Local

Le LAN peut aussi bien être utilisé par deux ou trois utilisateurs (réseau domestique par exemple) que par des centaines. Les technologies que l’on rencontre le plus sur des réseaux locaux sont Ethernet et le WiFi. En effet, d’autres telles que Token Ring, la FDDI ou ARCNET n’ont pas pu rivaliser.

Les Virtual LAN (VLAN), Réseaux locaux virtuels, ont beaucoup évolué suite au développement de la virtualisation. Ils permettent aux administrateurs réseau de pouvoir regrouper facilement des nœuds réseau et fractionner les réseaux sans avoir besoin d’effectuer de grosses modifications de l’infrastructure.

Un LAN permet d’héberger plusieurs programmes d’application. Ainsi, l’utilisateur n’a plus qu’à la télécharger une seule fois et de l’exécuter sur leur équipement local. Plusieurs applications peuvent être exécutées sur le serveur du réseau local, et permettre à différents services de s’exécuter (l’impression par exemple). De plus, plusieurs utilisateurs peuvent partager des fichiers qui se trouvent sur le serveur, tandis que l’accès en lecture et écriture est gérée par l’administrateur réseau.

De plus, un LAN peut faire office de serveur Web au cas où des mesures de sécurité seraient prises pour protéger les applications internes et ainsi empêcher l’accès aux data depuis l’extérieur.

Un WLAN (Réseau local sans fil) ou un réseau WiFi seront parfois préférables à un réseau câblé. Ceci pour des raisons de coût et de flexibilité. Avec l’utilisation grandissante des smartphones, tablettes et appareils mobiles, les WLAN sont de plus en plus préférés aux infrastructures câblées.

WLAN

Le Wireless Local Area Network est un LAN sans fil. En effet, c’est le réseau local (LAN) auquel se connecte l’utilisateur mobile via une connexion (radio) sans fil.

Les technologies utilisées pour le WLAN sont spécifiées dans les normes IEEE 802.11.

Expert-Com Réseau Informatique Entreprises Network

 

Passerelle

Egalement appelée Gateway, une passerelle est un point du réseau ayant pour fonction l’entrée vers un différent réseau, et donc un protocole différent.

On retrouve les passerelles sous différents aspects. En effet, elles peuvent prendre la forme de routeurs ou de serveurs. De plus, elles réalisent une multitude de taches variées. En effet, elles effectuent par exemple le transfert de paquet ou le filtrage du trafic en passant par la traduction de protocole.

La « box internet » est surement la passerelle la plus célèbre ! En effet, elle relie Internet jusqu’à un réseau local privé.

La passerelle est également, dans l’IoT, la partie du réseau qui transporte (voire filtre) les data d’objets connectés (Edge) vers un back-end pour leur traitement.

Routeur

Au sein des réseaux à commutation par paquets (Internet notamment), un routeur est un dispositif (ou un logiciel) exécuté sur un ordinateur. Il détermine le point suivant d’un réseau auquel un paquet doit être emmené jusqu’à sa destination finale.

Le routeur doit être installé là où les réseaux se rencontrent, donc au niveau de la passerelle. Notamment à chaque point de présence sur Internet. Il fait généralement partie d’un commutateur de réseau.

Ainsi, un routeur doit être connecté à minimum deux réseaux. Ensuite, il décide de la direction où envoyer le paquet d’informations selon l’état actuel des réseaux auxquels il est connecté. Mais avant d’arriver à sa destination, le paquet doit traverser tout un ensemble de points du réseau, eux-même équipés de routeurs.

De plus, un routeur peut servir de pare-feu matériel. En effet, il occupe cette fonction pour les utilisateurs domestiques ou professionnels qui ont une connexion internet haut débit (câble, satellite, DSL). Et ceci même si la maison ou l’entreprise ne possède qu’un seul ordinateur.

Commutateur ou Switch

Un Switch sert à acheminer les data qui sont issues d’un des différents ports d’entrée, jusqu’à un port de sortie spécifique. Ensuite, ce dernier transfère ces data vers la destination finale.

Au sein d’un réseau téléphonique commuté classique, un seul ou bien plusieurs Switch permettent d’installer un « circuit » dédié et temporaire. Ceci, en vue d’un échange entre plusieurs parties.

Sur un LAN Ethernet, un Switch, grâce à une adresse MAC (Media Access Control), détermine le port de sortie où sera dirigé le message.

Au sein d’un réseau étendu de paquets (Internet par exemple), un Switch attribue, grâce à l’adresse IP qui se trouve dans chaque paquet, le port de sortie pour le prochain segment du transfert, vers la destination finale.

Internet Protocol : IP

C’est l’un des protocoles-clés du web. En effet, l’IP peut fonctionner aussi bien sur des réseaux locaux qu’être encapsulé sur d’autres protocoles. Néanmoins, aujourd’hui, l’IP reste le protocole universel.

En plus de renseigner les informations de routage des data sur l’ensemble du réseau, il décrit une méthode de fragmentation des informations à transporter, sous datagrammes. Ainsi, un message d’une longueur d’un million d’octets transporté sur un réseau IP va être divisé en datagrammes (ou paquets IP). Ces paquets IP contiennent des champs d’En-tête, les adresses IP source et du destinataire et les data elles-mêmes. Ensuite, ces data sont envoyées à son destinataire qui devra rassembler les paquets afin de reconstituer le message de base.

L’IP n’est pas un protocole orienté « connexion« . Ceci, au contraire d’un protocole déterministe comme ATM. Ainsi, un chemin fixe de communication n’est pas défini lors de l’établissement de la connexion entre deux machines. Donc, les paquets IP peuvent prendre différents chemins pour parvenir à leur destinataire. Chaque paquet est du coup acheminé de manière autonome sur le réseau. Et sur la meilleure route disponible lors de sa transmission.

Expert-Com Réseaux LAN WAN Routeur WiFi Networks

Ethernet

C’est aujourd’hui le protocole LAN le plus utilisé à travers le monde. Cette technologie est le fruit d’une collaboration entre Xerox, DEC et Intel.

Au départ, les réseaux Ethernet fonctionnaient grâce à des câbles coaxiaux en cuivre, afin de connecter des machines les unes aux autres. Ensuite, afin de supporter de nouveaux supports de communication, le standard a évolué. En effet, les câbles en paires torsadées ont fait leur apparition. Ainsi, ils restent le moyen le plus utilisé pour l’accès internet dans les entreprises. La fibre optique, elle, est privilégiée dans les datacenters et réseaux Ethernet d’opérateurs. L’évolution de ses supports est du à l’augmentation des débits des réseaux Ethernet.

WiFi

Ce terme réfère à certains réseaux sans-fils (WLAN), utilisant des spécificités de la norme 802.11.

Très prisé par les entreprises, institutions et particuliers, le WiFi est utilisé comme alternative au LAN câblé. De plus, ce réseau est très utilisé dans les aéroports, gares, hôtels, commerces de restauration rapide avec un accès public. Ces derniers sont également appelés bornes WiFi ou hot spots. Ainsi, un groupement de bornes WiFi et de points d’accès réseau connectés entre eux forment ensemble une zone d’accès sans fil.

Néanmoins, un réseau WiFi non protégé est une proie de choix pour des pirates informatiques. Dans une moindre mesure, attention aux utilisateurs non-autorisés profitant de cet accès à internet gratuit !

Et si vous en appreniez plus sur notre offres WiFi ?

Partagez cet article !