RGPD : déjà sept plaintes contre Google

Posté le RGPD / GDPR
Google, le RGPD et nous

Google et le RGPD

Les agences de protection des consommateurs de sept différents pays européens ont remplis cette semaine des plaintes concernant le RGPD contre Google. En effet, le géant du web est accusé d’avoir utilisé des pratiques frauduleuses concernant la localisation de ses utilisateurs.

Ces sept agences affirment que Google « ne dispose pas d’un motif valable juridiquement pour traiter les data {de localisation} en question ». Et que du fait de ces pratiques frauduleuses, le consentement de ses utilisateurs est « rarement donné librement ». Donc ça signifie que Google ne respecte pas le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données, qui est entré en vigueur le 25 mais dernier.

Ces plaintes ont été remplies par les autorités nationales de protection des données des Pays-Bas, Pologne, République tchèque; Grèce, Norvège, Slovénie et Suède.

Google et les data

« Les data de localisation peuvent en dire beaucoup sur les utilisateurs. Notamment leurs croyances religieuses (se rendre sur des lieux de culte). Les conditions de santé (visites régulières à l’hôpital). Ou encore l’orientation sexuelle (aller dans certains bars). » C’est ce qu’a déclaré cette semaine un officiel de la BEUC, un groupe regroupant 43 organisations nationales de consommateurs, de 32 pays européens.

Les sept plaintes concernant le RGPD sont basées sur les éléments découverts dans le rapport de 44 pages publié par le conseil des consommateurs de la Norvège. Celui-ci montre comment Google a utilisé un grand nombre de pratiques malveillantes dans le traçage de la localisation. Nous vous en parlions récemment.

Le document survient après l’application de deux « tests de terrain », sur des smartphones Android. Le premier en juillet dernier, sur un Samsung Galaxy 7 fonctionnant sous Android 8.0.0. Et le deuxième a été réalisé le mois dernier, sur le même appareil ainsi que sur un Google Pixel utilisant la version 9 d’Android. Ainsi, ces deux tests ont montré des problèmes similaires. Qui ont décidé les sept agences de mener à bien leur dépôt de plainte.

Google et les répercussions

Après avoir déposé ces plaintes, les agences de protection de chaque pays devront étudier les pratiques de traçage de localisation de Google. Cela dans le cadre de l’application du RGPD.

Si Google est reconnu coupable, il risque une amende de 4% de son chiffre d’affaire. Ce qui représente environ 20 millions d’euros à l’heure actuelle.

Même si Google a tenté de sauver la face cet été en changeant l’interface de son tableau de bord. Mais c’était déjà trop tard. Le géant du web avait déjà attiré les foudres des agences de protection des données personnelles européennes.

Et si vous ne souhaitez pas que Google vous surveille de trop près, voici quelques conseils.

Partagez cet article !