RGPD : une véritable chance pour votre entreprise

Le RGPD : une remise à niveau

Le monde de l’entreprise est déjà envahi de réglementations, c’est un fait avéré. Et cette propension de multiplicité des réglementations est régulièrement dénoncée par les acteurs du secteur. En effet, ces derniers plébiscitent l’auto-régulation. Néanmoins, attention à bien choisir ses batailles, notamment quant au RGPD.
Pour rappel, le RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) – ou GDPR – sera applicable à partir du 25 mai 2018. Et cette mise en conformité est une véritable chance. En effet, son but est d’harmoniser et d’augmenter les droits de protection des data personnelles. De plus, ce texte apparaît dans un contexte particulier, où des pratiques mises en place arbitrairement ont eu un fort impact sur la confiance dans l’économie digitale. Ainsi, il est temps de remettre les choses à plat.

Le RGPD protège les données sensibles

Nous vivons dans un monde où nous sommes tous hyper-connectés. Donc, nous produisons de très grandes quantités de données. D’autant plus que nous passerons plus de temps sur internet que devant la TV. En effet, les français passent en moyenne 4h par jour devant internet, et cela laisse des traces de toutes sortes.
Ainsi, certaines données contiennent des informations directes: nom, prénom, adresse postale, email etc. De plus, certains « ID Devices » peuvent récolter nos centres d’intérêts, derniers achats etc. Et ce, afin de prédire nos comportements futurs.
Ce sont ces données personnelles qui sont au centre de l’écosystème digital, et elles représentent un enjeu important : monétiser ! Ainsi, il faut s’interroger sur les méthodes de collecte et d’exploitation de ces précieuses data. D’autant plus que cette nouvelle économie numérique ne peut s’accroître qu’avec la confiance des consommateurs.

Agir

Mais aujourd’hui, l’heure est plutôt à la défiance. En effet, des études montrent que plus de 85% des français ont peur d’un vol ou détournement de leurs données. Et de récents exemples leurs donnent plutôt raison… De plus, si on rajoute à toutes les cyberattaques récentes l’affaire Snowden et ses révélations sur l’espionnage de masse, il y a urgence ! D’abord au niveau de la réputation mais aussi (et surtout) d’un point de vue économique et sécurité.

Un même RGPD pour tous

Auparavant, les premiers textes du RGPD comprenaient beaucoup de lacunes. En effet, compartimenter les textes dans des Etats différents empêchait des règles unifiées et sécurisées. De plus, ces textes visaient principalement la responsabilité du détenteur des données. Ainsi, ils omettaient une partie capitale : l’échange des data entre plusieurs acteurs.
Donc il est capital que les règles du RGPD s’intègrent dans les droits des internautes, et des citoyens en général. Et des règles de sécurité. De plus, la responsabilité partagée est un point très important du RGPD, et il est important qu’il soit partagé entre les différents acteurs. Ainsi, cette responsabilité collective doit permettre aux entreprises de prendre conscience des risques qu’elles encourent en cas d’infraction aux règles. En effet, les contraintes financières sont suffisamment persuasives pour être bien appliquées.
Néanmoins, le challenge est conséquent; mais obligatoire et même d’ordre vital. En effet, si nous nous devons d’être vigilants. De plus, il faut continuer à participer à ce cercle vertueux. Cela, en mettant la confiance des consommateurs au centre des objectifs et préoccupations. Ainsi, cela évitera de prendre collectivement de graves risques, impactant profondément la pérennité du marché.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email