RGPD / GDPR : les GAFA ne s'y plient pas !

Le RGPD / GDPR à la carte ?

Le RGPD / GDPR est arrivé dans l’Union Européenne le 25 mai dernier. Ainsi, les utilisateurs de services digitaux doivent respecter de nouveaux paramètres de confidentialité. Néanmoins, comme l’indique cette étude du Norwegian Consumer Concils, certaines entreprises n’ont pas l’intention de laisser le choix aux internautes …
En effet, ces entreprises manipulent les internautes afin de récupérer leurs informations personnelles. Ce qui montre un grand manque de respect envers leurs consommateurs. De plus, ces structures contournent royalement la notion de contrôle de ses propres données personnelles.
Ainsi, le Norwegian Consumer Concil et plusieurs autres groupes de défense de la confidentialité des consommateurs en Europe demandent aux autorités européennes d’enquêter sur ces pratiques. Et de savoir si ces entreprises agissent en concordance avec le RGPD / GDPR.

Le « Sharing by default »

Avec cette enquête, il devient clair que les consommateurs sont contraints de partager leurs données personnelles.

  • Paramètres standards : les recherches ont montré que les utilisateurs changeaient rarement les paramètres pré-définis. Ainsi, dans plusieurs cas, Facebook et Google ont réglé par défaut les options les moins « privacy friendly ».
  • Conceptions rusées : le partage de données personnelles et l’utilisation de publicités ciblées sont exclusivement présentées comme bénéfiques. Et cela grâce au choix des mots et des design. Le plus souvent avec une combinaison de menaces de pertes de fonctionnalité si l’utilisateur refuse.
  • Des étapes confuses : pour choisir des options de confidentialité, il faut beaucoup plus cliquer afin de les atteindre. Et elle sont, le plus souvent, cachées.
  • L’illusion du choix : Dans la plupart des cas, les services cachent le fait que les utilisateurs ont en réalité très peu de choix. Et qu’ils acceptent de partager leurs données juste en utilisant ce service. La sensation de contrôle peut également pousser les utilisateurs à partager plus d’informations.

Les lois en matière de protection des data requièrent que les entreprises facilitent le choix clair et éclairé des utilisateurs. Et que ces derniers aient le contrôle de leurs propres données personnelles.
Néanmoins, ce n’est pas le cas. Donc en contradiction avec les attentes des consommateurs et les intentions du RGPD / GDPR.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email