TPE / PME : obtenez la CyberSécurité d'une multinationale

Votre TPE / PME n’est pas à l’abris d’une attaque

Quand une TPE / PME se fait attaquer

En effet, si une entreprise de réparation d’ordinateur et de récupération de données peut être attaquée, alors votre TPE / PME également.
Ainsi, ça a été le cas de l’entreprise LaptopMD.com basée à New York. En effet, ces derniers ont été victimes d’une cyberattaque : des hackers ont exploité une vulnérabilité dans une ancienne version de WordPress. Par conséquent, cette version n’était plus maintenue depuis longtemps.
« L’intégralité de notre serveur s’est vite rempli de malware et aucun outil ne pouvait arrêter ça » se rappelle Matt Ham, l’ancien gérant. « Notre hébergeur nous a donné une petite chance de le réparer mais ça n’a pas fonctionné et ils ont supprimé entièrement notre compte ». Ainsi, cette histoire est l’exemple parfait des conséquences lorsqu’on ne fait pas de mises à jour. De plus, il faut garder à jour ses applications, sites, produits etc. même si vous ne les utilisez pas.

TPE / PME : des cibles privilégiées

De plus, cet exemple est un excellent rappel qu’il n’y a pas que les multinationales qui sont impactées. En effet, les médias ont plus tendance à couvrir des affaires telles que Target ou encore Sony. Néanmoins, les hackers ont également un grand appétit pour les TPE / PME.
Tout d’abord, il faut savoir qu’un 2011, les piratages des TPE / PME représentaient 20% de toutes les attaques; aujourd’hui le nombre est plus proche de 50%.
Ainsi, tandis que les grandes compagnies font les gros titres, la réalité est qu’un tiers des attaques documentées visaient des petites entreprises. Et les conséquences sont terrible. En effet, près  de 60% des TPE / PME mettent la clé sous la porte dans les six mois suivants une cyberattaque.
En outre, tout cela ne tient qu’à un seul employé qui ouvre un email malveillant pour qu’un hacker ait accès au réseau entier de l’entreprise. Ainsi, cela lui ouvre également l’accès aux données confidentielles des clients ou même à des informations bancaires.
Néanmoins, seules environ 53% des TPE / PME considèrent la cybersécurité comme importante : dans notre société actuelle, c’est une véritable aberration.
Bien sur, les petites entreprises ne peuvent pas dépenser autant que le peuvent les multinationales. Néanmoins, il existe des moyens de compenser n’importe quelle limitation de budget. Ainsi, votre TPE / PME aura une cybersécurité mise en place avant qu’un hacker ne vous vise.

Les 11 conseils à appliquer

1/ Demandez de l’aide !

Il n’y a pas de honte à demander ! En effet, si vous ne pouvez pas mettre en place des processus de sécurité performants vous-même, le mieux est de faire appel à un professionnel. Ainsi, nous vous conseillons de faire appel aux experts du genre.

2/ Protégez vos data

Les ransomware sont les armes du moments. En effet, ils permettent aux hackers de prendre en otage les data d’une TPE / PME jusqu’à ce que la victime paie. Par conséquent, cela fait d’autant plus de raisons de sauvegarder vos systèmes de sorte qu’il existe des sauvegardes sécurisées. De plus, vous devriez sauvegarder vos data dans plusieurs endroits, aussi bien dans un cloud que sur disques durs externes. En effet, si vous n’utilisez qu’une seule sauvegarde et qu’il y a un problème, vous êtes cuit.

3/ Mettez tout à jour

En effet, incluez les mises à jour dans votre routine. Ainsi, mettez à jour votre système opérateur, applications, Java et tous vos navigateurs. De plus, n’oubliez pas les patchs de sécurité mensuels si votre TPE / PME utilise Windows. En outre, si votre entreprise utilise un site web, mettez à jour votre système de gestion de contenu et n’oubliez pas d’installer des mises à jour de sécurité sur votre serveur. En effet, la plupart des personnes utilisant un site web hébergé mettrons à jour WordPress, mais oublieront de rafraîchir leur serveur.

4/ Faites de l’authentification multiple un must

Il n’y a plus d’excuse pour ne plus le faire. De plus, l’authentification à double-facteur ne devrait pas être seulement réservée à votre réseau, mais également aux comptes Linkedin et Google de votre TPE / PME, et à tous les autres.

5/ Recherchez des malware

En effet, il est recommander de régulièrement chercher des malware : chaque semaine ou minimum une fois par mois. En effet, vous devez vous assurer que vos systèmes demeurent propres et n’ont aucun virus.

6/ Renforcez vos mots de passe

Utilisez des mots de passe complexes et uniques pour chaque site. Néanmoins, se rappeler de tous peut être difficile. Ainsi, utiliser un gestionnaire de mot de passe peut être utile. De plus, assurez-vous qu’il existe un processus mis en place pour changer automatiquement tous les mots de passe sensibles quand un employé quitte votre entreprise.
Cliquer ici et regardez notre recommandation 2/ pour tout savoir sur les gestionnaires de mot de passe.

7/ Surveillez attentivement la chaîne d’approvisionnement digitale

Les TPE / PME sont de plus en plus connectées aux chaînes d’approvisionnement d’entreprise en ce qui concerne les logiciels et les services. Néanmoins, les data et les flux sont en mouvements constants aujourd’hui. Ainsi, l’idée traditionnelle d’un périmètre de sécurité ne veut plus dire grand chose ! Par conséquent, vous devez vous assurer que vos prestataires ont pris les mesures de sécurité nécessaires. En effet, il faut protéger l’intégrité de l’information qui s’écoule vers et depuis vos flux.

8/ Dispensez la bonne parole de la sécurité

Parce qu’il est temps d’éduquer vos équipes quant à l’utilisation adéquate des ressources d’entreprise. Ainsi, vos employés doivent adhérer aux protocoles de sécurité et se rendre compte des risques encourus. Cliquez ici pour tout savoir sur la sensibilisation à la cybersécurité !

9/ Utilisez le Cloud

Par souci de commodité et de sécurité, déplacez plus de vos data dans le Cloud. Néanmoins, beaucoup de TPE / PME n’en ont pas les moyens, mais il existe beaucoup de MSP capables de gérer la transition. De plus, ils vous offriront un service en continu.

10/ La réponse aux incidents

Environ 79% des TPE / PME n’ont pas de plan pour répliquer à une cyberattaque. Et c’est plutôt imprudent étant donné que 63% d’entre elles ont déclaré avoir été victimes d’une cyberattaque au moins une fois. Ainsi, ça vaut le coup d’investir dans un plan de réponse au cas où votre entreprise serait victime d’une attaque. Par conséquent, préparez un plan en amont en définissant bien les rôles et responsabilités. En effet, vous diminuerez les conséquences d’une faille de sécurité.

11/ Jetez un œil à des assurances

En effet, il serait peut-être judicieux d’avoir une discussion avec un conseiller pour discuter options de protection en cas de cyberattaque. De plus, si jamais vous perdez les données de vos consommateurs, cela pourrait vous éviter un procès.

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email