Web : comment garder vos enfants en sécurité

Le grand méchant web

Si le web était un parc à thème, il faudrait que vous fassiez plus de 30cm pour profiter des attractions. Bien que ce soit déjà assez terrifiant pour les adultes, c’est une véritable maison hantée pour les enfants. En effet, du contenu inapproprié aux commentaires blessants en passant par les prédateurs, le web peut-être un véritable cauchemar.
Et pourtant ! Le web permet aussi d’apprendre, de socialiser, de créer. De plus, tenter de l’interdire complètement à vos enfants serait comme essayer de les isoler de l’électricité ou de la plomberie. En effet, ils vont finir par y aller. Et votre job est de les aider à faire les bons choix une fois là-dessus.
Alors oui, il existe des routeurs pour les parents, et des logiciels limitant l’accès aux enfants au web. Mais il est plus important de créer un cadre mental qui les protège. Et qui leur apprend à se protéger eux-même.

Ajustez si nécessaire

Une des raisons pour laquelle il est difficile de poser des règles d’encadrement quant au web et aux enfants est qu’aucun enfant n’est le même. Ainsi, c’est comme garder votre progéniture en sécurité après le retour à la maison. Certains ont juste besoin d’un couvre-feu, tandis que d’autres ont besoin d’un alcootest.
Donc pensez au fait de lâcher vos enfants sur le web de la même manière dont vous les lâcher dans le monde. En effet, différents groupes d’âges ont besoin de différents degrés de surveillances. Et même au même âge, différents enfants ont différentes inclinaisons. Et avec elles, différents besoins.
« Vous élevez vos enfants en permanence, et puis un jour vous les envoyez seuls au magasin » dit Michael Kayser, le directeur exécutif de la National Cyber Security Alliance. « Et vous n’avez aucune idée de ce qu’ils vont voir entre votre maison et le magasin. Mais vous espérez que vous les avez élevé de manière à ce qu’ils puissent tout affronter. »
Pourtant, il existe des lois sur la protection des mineurs sur internet. Néanmoins, malgré des mesures prises par Facebook, des millions d’enfants s’y retrouvent sans consentement parental. Mais ne désespérez pas !
En effet, il existe des parents qui veulent que leurs enfants soient sur Facebook, pour communiquer avec mamie. Et ils encourageraient vivement leurs têtes blondes à mentir sur leurs âges. Ainsi, il faut enseigner la « bonne citoyenneté digitale » aux enfants. En effet, si leur première expérience sur le web est de mentir … Ce n’est pas l’idéal.
Donc plus vous instaurerez ce sens de la structuration au cours de leurs premières années, plus cela paiera plus tard.
Et plus les adolescents grandissent, plus ils trouvent des manières de contourner le contrôle parental que vous avez imposé. Donc votre but est d’être sûr qu’ils n’en n’aient plus besoin.

Conseil bonus

Si, et quand vous donnerez à votre enfant un smartphone ou une tablette, aidez-les dans le processus d’installation. Ainsi, enseignez-leur comment créer un bon mot de passe. Et établissez des règles de base sur qui peut et qui ne peut pas télécharger d’applications. Par conséquent, vous créerez  un environnement où il faut demander la permission.
Sécurité des enfants sur le web cybersécurité

Soyez un exemple

Les enfants feront plus ce que vous faites plutôt que ce que vous dites. En effet, beaucoup d’entre eux se plaignent de ne pas recevoir assez d’attention parce que leurs parents sont tout le temps sur leur ordinateur. Ou parce que papa sort directement son portable une fois au restaurant.
Ça vous semble familier ? Probablement ! Néanmoins, voyez ça comme une opportunité d’améliorer vos propres habitudes digitales. Et cela ne vaut pas seulement pour le temps passé sur les appareils, mais aussi sur votre comportement. Ainsi, de bonnes habitudes de cybersécurité auront des répercussions positives sur toute votre famille.
Donc impliquez les enfants. Ainsi, dites-leur quelles photos d’eux vous partagez, et supprimez celles qu’ils trouvent trop personnelles ou embarrassantes. Aussi, appliquez vos règles à toute la famille et aidez-les quand ils rencontrent des difficultés. En effet, ils pourront aider leurs amis à leur tour. D’autant plus que les ados ont plutôt tendance à aller voir leurs amis quand ils ont un souci sur le web, non leurs parents.

Conseil bonus

Ça va faire mal, mais gardez votre téléphone hors de votre chambre, vous allez de nouveau être crédible quand vous l’interdirez à vos enfants au moment d’aller au lit ! De plus, ils auront aussi moins tendance à associer l’électronique à l’heure du coucher. Donc donnez à votre cerveau une pause, et donnez à vos enfants un exemple sain.

Communiquez constamment

Même si ça vaut pour tout dans l’éducation, c’est particulièrement vrai pour le web.
Bienspur, vous pouvez contrôlez ce que vos enfants font sur le web grâce à des logiciels qui limitent le temps d’utilisation. Et même grâce à des routeurs qui peuvent mettre en pause ou limiter le WiFi. De plus, ces derniers analysent aussi le temps passé sur chaque application et type de vidéos sur tous les appareils connectés. Néanmoins, sauf en expliquant pourquoi ces règles sont nécessaires, elles ne serviront à rien.
Il existe des milliers de produits sur le marché qui vous montreront les connexions hebdomadaires de vos enfants. Mais c’est aussi le moment d’avoir une conversation.
Il est facile de se laisser consumer par le fait de traquer tous les sms ou de savoir quelles applications vos enfants utilisent. Néanmoins, ce n’est probablement pas pertinent. En effet, les enfants passent beaucoup de temps sur le web. Mais s’ils gardent de bonnes notes et voient leurs amis, pourquoi vous inquiéter ? Ainsi vous devez leur faire confiance sur le fait qu’ils font leur bonhomme de chemin de façon productive.
En laissant la communication ouverte, si et quand ils se retrouveront embêtés (harcèlement ou juste tomber sur des visuels inappropriés), vous serez la personne qu’ils viendront voir. Et c’est mieux que de chercher la solution sur le web…

Conseil bonus

Et si vous signiez un contrat avec votre famille pour réguler l’usage du web ? Ainsi, vous et vos enfants sauriez exactement où vous en êtes.
Sécurité des enfants sur le web cybersécurité safety

Partagez l'article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email